Transformez votre langage pour transformer votre réalité et booster sa confiance en soi

Ce que vous dites, ce que vous vous dites, devient votre réalité.

Nos pensées et les mots que nous utilisons ont un véritable impact sur notre estime de soi, nos comportements  ainsi que  sur nos relations avec les autres. Nous devenons, ce que nous nous disons !

Ainsi, utiliser un vocabulaire négatif  engendre un état interne négatif et nous limite dans nos actions et nos relations. Cela impact considérablement notre estime.

Comment rendre notre réalité positive ? Comment augmenter notre confiance en soi ? Comment atteindre plus facilement nos objectifs  et améliorer notre relations aux autres ? :

TRANSFORMEZ VOTRE LANGAGE !

Continuer à lire la suite

L'effet "Ours Blanc", qu'est-ce que c'est ?

" Essayez de vous fixer cette tâche : ne pas penser à un ours blanc, et vous verrez que, ce maudit animal, vous y penserez à chaque instant." Citation de Dostoïevski

Dans les années 80, le psychologue Daniel Wegner de l'université de Harvad  teste par une expérience scientifique le postulat de Dostoievski : Essayez de vous fixer cette tâche : ne pas penser à un ours blanc, et vous verrez que, ce maudit animal, vous y penserez à chaque instant."

L’expérience consistait à demander à deux groupes de participants de dire tout ce qu'ils leurs passaient par la tête.

Au premier groupe, la consigne était de ne surtout pas penser à un ours blanc. Au second groupe, de penser en autre  à un ours blanc.

Les résultats obtenus confirmèrent la théorie de Dostoevski : Le groupe à qui on n' a dit de ne pas penser à un ours blanc, sont ceux qui le cite le plus.  Les pensées refoulées finissent par devenir obsédantes.

Continuer à lire la suite

Le trésor

Pour arriver jusqu’au trésor, il faudra que tu sois attentif aux signes. Dieu a écrit dans le monde le chemin que chacun de nous doit suivre. Il n’y a a qu’à lire ce qu’il a écrit pour toi. »

 

« Quand on veut une chose, tout l’univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve »

 

« - Mon coeur craint de soufffrir, dit le jeune homme à l’alchimiste, une nuit qu’ils regardeaient le ciel sans lune.

 

- Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même.

 

Et qu’aucun coeur n’a jamais souffert alors qu’il était à la poursuite de ses rêves. »

 

« Chaque Homme sur terre a un trésor qui l’attend, lui dit son coeur. Nous, les coeurs, en parlons rarement, car les Hommes ne veulent plus trouver ces trésors. Nous n’en parlons qu’aux petits enfants. Ensuite, nous laissons la vie se charger de conduire chacun vers son destin. Malheureusement, peu d’Hommes suivent le chemin qui leur est tracé, et qui est le chemin de la Légende Personnelle et de la félicité. La plupart voient le monde comme quelque chose de menaçant et, pour cette raison même, le monde devient en effet une chose menaçante. »

Extrait, L'alchimiste Paolo Coelho

 

Le monde est le miroir de l'âme

J’ai appris, dit le Petit Prince, que le Monde est le miroir de mon Âme…
Quand elle est enjouée, le Monde lui semble gai
Quand elle est accablée, le Monde lui semble triste
Le Monde, lui, n’est ni triste ni gai.
Il est là, c’est tout.
Ce n’était pas le Monde qui me troublait, mais l’Idée que je m’en faisais…
J’ai appris à accepter sans
le Juger, totalement, inconditionnellement…"

Extrait, Le Petit Prince, Saint Exupéry

La petite âme et le soleil

Il était une fois, au temps d’avant le temps, une Petite Âme qui dit à Dieu :
« Je sais qui je suis ! »

Et Dieu dit : « C’est merveilleux ! Qui es-tu ? »
Et la Petite Âme cria : « Je suis la Lumière ! »
Dieu sourit d’un grand sourire.
« Oui, c’est ça ! » s’exclama-t-il. « Tu es la Lumière. »

La Petite Âme était si heureuse, car elle avait résolu le mystère
que toutes les âmes du royaume étaient venues résoudre.
« Wow, » dit la Petite Âme, « ça c’est vraiment cool ! »

Mais bientôt, de savoir qui elle était ne lui suffit plus.
La Petite Âme sentait des remous à l’intérieur,
et maintenant elle voulait être celui qu’elle était.
Et donc la Petite Âme retourna voir Dieu
(ce qui n’est pas une mauvaise idée pour toutes les âmes
qui veulent être Celui qu’Elles Sont Vraiment) et dit :
« Salut, Dieu !
Maintenant que je sais Qui Je Suis, est-ce que j’ai aussi le droit de l’être ? »

Continuer à lire la suite

′′ La vie te déçoit pour que tu arrêtes de vivre avec des illusions et que tu vois la réalité.
La vie détruit tout ce qui est superflu jusqu’à ce qu’il ne reste que l’important.
La vie ne te laisse pas tranquille, pour que tu arrêtes de te blâmer et que tu acceptes tout comme ′′ être”.
La vie va retirer ce que vous aviez, jusqu’à ce que vous arrêtiez de vous plaindre et que vous commenciez à remercier.
La vie  envoie des personnes conflictuelles pour te guérir, pour que tu arrêtes de regarder dehors et que tu commences à refléter ce que tu es profondément, à l’intérieur.
La vie te permet de tomber à nouveau et à nouveau, jusqu’à ce que tu décides d’apprendre la leçon.
La vie t’écarte de ta route et te présente des carrefours, jusqu’à ce que tu arrêtes de vouloir tout contrôler et que tu coules comme une rivière.
La vie met  des ennemis sur votre chemin, jusqu’à ce que vous arrêtiez de ′′ réagir “.
La vie vous fait peur et vous effraie autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que vous puissiez lâcher la peur et que vous retrouviez votre foi.
La vie nous distance des gens que nous aimons, jusqu’à ce que nous comprenions que nous ne sommes pas ce corps, mais l’âme qu’elle contient.
La vie se moque de toi plusieurs fois, jusqu’à ce que tu arrêtes de tout prendre si sérieusement et que tu puisses rire de toi-même.La vie vous brise en morceaux, autant que nécessaire, pour que la lumière pénètre en vous.
La vie t’envoie  des rebelles, jusqu’à ce que tu arrêtes d’essayer de tout  contrôler.
La vie répète le même message, si nécessaire avec des cris et de l’écho, jusqu’à ce que vous l’entendiez enfin. 
La vie envoie des rayons, des éclairs, des tempêtes pour nous réveiller.
La vie t’humilie et parfois elle te défait encore et encore jusqu’à ce que tu décides de laisser ton égo mourir.
La vie vous dénie biens et grandeur jusqu’à ce que vous arrêtiez de vouloir des biens et de la grandeur et que vous commenciez à servir. 
La vie coupe tes ailes et taille dans tes racines, jusqu’à ce que tu n’aies plus besoin d’ailes ni de racines, tu disparais seulement dans les formes et ton être vole.
La vie vous dément des miracles, jusqu’à ce que vous compreniez que tout est un miracle.
La vie raccourcit ton temps, pour que tu te presses d’apprendre à vivre.
La vie te ridiculise jusqu’à ce que tu te défasses de tout, ne soit personne, pour qu’alors cela te transforme. 
La vie ne te donne pas ce que tu veux, mais ce dont tu as besoin pour évoluer.
La vie vous blesse et vous tourmente jusqu’à ce que vous lâchez vos caprices et vos colères et appréciez votre respiration.
La vie vous cache des trésors jusqu’à ce que vous appreniez à sortir dans la vie et à les chercher.
La vie te déçoit de  Dieu, jusqu’à ce que tu Le vois en tous et en tout.
La vie vous réveille, vous élague, vous brise, vous déçoit… mais croyez-moi, c’est pour que votre meilleur puisse se manifester… jusqu’à ce que seul l’amour reste en vous “.

Bert Hellinger