L'effet "Ours Blanc", qu'est-ce que c'est ?

" Essayez de vous fixer cette tâche : ne pas penser à un ours blanc, et vous verrez que, ce maudit animal, vous y penserez à chaque instant." Citation de Dostoïevski

Dans les années 80, le psychologue Daniel Wegner de l'université de Harvad  teste par une expérience scientifique le postulat de Dostoievski : Essayez de vous fixer cette tâche : ne pas penser à un ours blanc, et vous verrez que, ce maudit animal, vous y penserez à chaque instant."

L’expérience consistait à demander à deux groupes de participants de dire tout ce qu'ils leurs passaient par la tête.

Au premier groupe, la consigne était de ne surtout pas penser à un ours blanc. Au second groupe, de penser en autre  à un ours blanc.

Les résultats obtenus confirmèrent la théorie de Dostoevski : Le groupe à qui on n' a dit de ne pas penser à un ours blanc, sont ceux qui le cite le plus.  Les pensées refoulées finissent par devenir obsédantes.

Dans la même perspective, Jennifer Borton professeur en psychologie a mené une étude en 2005 sur l'impact de la suppression de pensée sur le moral et l'estime de soi.

Il est demandé aux participants de décrire la pensée la plus déplaisante qu'ils ont d'eux même.

Au premier groupe, il est  demandé de chasser cette pensée. Les participants disposent de onze jours. Au deuxième groupe on leur demande de reprendre leur vie normalement.

Onze jours plus tard, ce sont les personnes du premier groupe qui ressentent  le plus d’anxiété et une estime de soi faible contrairement à l'autre groupe.

Le cerveau ne pourrait donc gérer  que de l'information positive. Avant de parler en mots, le cerveau parle en images, en sons et en sensations

Ainsi lorsque l'on vous dit ne pensez pas à un ours blanc vous avez automatiquement l'image d'un ours blanc en tête n'est ce pas ? le cerveau traduit donc  : "pense à un ours blanc"

Il en va de même pour "je ne dois pas me mettre en colère" le cerveau  traduit "je dois me mettre en colère".

"je ne devrais pas fumer" le cerveau  traduit " je devrais fumer".

Nos paroles agissent sur nos pensées et nos pensées agissent sur nos comportements.

Apprenez à vous exprimer en suppriment les négations. Ainsi on dira "c 'est un plaisir" plutôt que "aucun problème"

On dira "je veux" plutôt que" je ne veux plus". Par exemple " je veux être en forme" plutôt que je ne doi pas fumer. "Je veux être au calme" plutôt que "je ne veux plus être en colère".